<
-->

MissCrobes in Wonderland

Je me suis ordonné d'oser dire tout ce que j'ose faire. Montaigne, Extrait des Essais

30 mai 2011

Je regarde mes pieds....

Je dois écrire sur trop de chose en ce moment (heu en dehors de mon mémoire, des tonnes de dossiers et de compte rendus que j'ai à faire aussi) sur ce blog... je me dis "allé zou met toi au boulot" (enfin faux boulot parce que a coté de ça j'en ai du boulot aussi, lol) mais au final j'arrive pas à mettre un ordre de priorité...

En ce moment pas mal de choses viennent troubler ma petite vie... des contrariétés nous allons dire. Oh rien de bien méchant (pfff ça c'est mon coté optimiste qui parle, en faite si...du bon gros bien méchant) juste des bonnes grosse déceptions. Pourtant je pense que je devrais commencer à m'habituer, on va dire que ce n'est pas quelque chose d'inconnu dans ma vie... mais en ce moment un beau et GROS ras le bol.

Dans la famille on doit faire face à une situation catastrophique, le genre de catastrophe ou il n'y a même plus le dernier espoir....enfin pour moi il n'y en a plus. Je me demande toujours comment ont peut en arriver la, comment une telle situation peut s'installer vicieusement... Et c'est toujours dans ces moments la que l'on tombe sur des personnes ou articles qui nous explique que ce genre de choses se terminent en drame... tout pour vous rassurer. A ça, comme si le cocktail n'etait pas parfait on rajoute des problèmes de santé (oh pas les miens, ça serrait bien trop simple... les miens sont monnaie courante depuis quelques semaines déjà, je ne dors plus, je somatise à mort et c'est mon corps qui morfle), des problèmes de santé qui font bien flipper avec des mots tel que "taches sombres dans le poumon", "de la taille de mon point Mr" ou encore "hospitalisation", "fièvre fulgurante", "état qui s'empire"... et je vous en passe.

Alors bien sûr ce genre de chose se passe tout le temps dans une période ou l'on a rien à faire... dans mes rêves, en réalité çà se joue à une période ou je joue "un peu" mon avenir.... je ne vais pas recommencer avec mon mémoire, mais il n'y a pas que ça... il y a aussi ces gens qui vous disent "oh mais présente toi à Mr Machin, c'est le moment", "oh donnez moi votre carte, ça m'interresse", "oh mais vous avez crée votre cabinet quand? que je vous envoie des patients", "oh j'ai un truc pour toi une séance photo à faire, un mariage à couvrir, un press book à monter" et puis tous les "ohhhhhh mademoiselle, vous pouvez me rendre 10pages la dessus, et 2pages la dessus et 5pages pour ca...etc"

Bizarrement je fais face... dernierement j'ai fais la séance photo pour l'affiche d'une troupe de théatre, le press book c'est bien passé, le dossier de 10pages rajoutés à la dernieres minutes est bouclé (celui de 4pages aussi, il reste plus que les deux de 8pages + ce fichu mémoire) les repets de théatre interminable ce déroule generalement assez bien, le boulot avec mes 39h/semaines commencent à retrouver forme humaine... le cabinet, un pas aprés l'autre, en essayant d'oublier la boule que l'on a au ventre...et on avance, la tete au dessus de l'eau on avance...

On essaye d'oublier les contrariétés annexes, les gens qui ne comprennent pas (peut être parcequ'il ne savent pas aprés tout) et qui malheureusement ne nous soutiennent pas. On prend ce qu'il y a de bon dans chaque rencontre, histoire de se sentir reboosté pendant les 2hr suivant la rencontre... on avance, on ne regarde pas en arrière mais on ne regarde pas trop loin devant non plus... je dirais même que je fais ce qu'il ne faut pas faire aux théâtre (et que j'entends 1000fois par jour) je regarde mes pieds... et j'avance, je relèverais la tête plus tard...

Posté par casse croute à 09:28 - Bla bla bla - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Il y a des moments dans la vie où on aimerait rester cloîtré chez soi, sous la couette... mais on relève la tête (oh un peu, juste un peu) pour rester en-dehors de l'eau et ne pas se noyer... tu arrives à ne pas te noyer malgré tout... alors respire un grand coup et fonce.
    Gros bisous

    Posté par lapinval, 30 mai 2011 à 10:47
  • Courage courage pour ces déceptions, turbulences, coups durs... c'est vrai que parfois on doit faire face à des situationsqui semblent/qui sont sans espoir...et qu'il faut trouver la force d'avancer quand même,sans regarder trop loin devant comme tu dis, c'est exactement ça. Mais on trouve des forces, on se demande bien où...instinct de survie certainement, et on aperçoit la lumière...

    Posté par sarah, 01 juin 2011 à 11:04
  • Merci les filles
    Oui c'est ce que j'essaie de faire et ca fait du bien d'entendre se dire que l'on est sur le bon chemin Merci

    Posté par misscrobes, 04 juin 2011 à 22:37

Poster un commentaire